Quand ? après les Ordonnances …

A l’heure où les Ordonnances sur le Travail pour améliorer l’emploi vont être publiées puis promulguées, il paraît nécessaire de rappeler quelques réalités simples :

  • la position extérieure nette (indicateur clé jamais cité) fin 2016 de la France est de – 350 milliards d’euros, celle de l’Allemagne de + 1.800 milliards d’euros (les 2 pays étaient à égalité en 2000 – 2003 avec environ + 150 milliards d’euros) soit un écart de 1 an de PIB en défaveur de la France en 15 ans … un exploit à saluer et à méditer !!!
  • le solde de la balance du commerce extérieur au 1er semestre 2017, est en France de – 34,5 milliards d’euros, en Allemagne de + 122 milliards d’euros,
  • la part de l’industrie dans le PIB en 2016 est en France de 11%, en Allemagne de 23% (les 2 pays étaient à égalité en 1990) – sans industrie et économie puissantes, pas de puissance politique réelle,
  • la France est le pays de UE qui distribue le plus de dividendes aux actionnaires. Pourquoi ? Parce que l’économie française est la plus dépendante, contrôlée à + de 42% par les investisseurs étrangers qui, en retour, exigent des rendements élevés – à faire fuir les riches, les talents et les entrepreneurs, nous avons les fonds de pensions anglo-saxons, arabes et autres. Une réussite exceptionnelle des idéologues de la Gauche, des ayatollahs et des intégristes de l’égalité …
  • le chômage à la fin du 1er semestre 2017 est en France entière de 9,5%, en Allemagne de 5,8% c’est-à-dire le plein emploi (les 2 pays étaient à égalité en 2009 / 2010 à 9%),
  • la population active par rapport à la population totale fin 2016 était en France d’environ 42%, en Allemagne de + de 50%,
  • la dépense publique en 2016 était en France de 57% du PIB, en Allemagne de 49% du PIB à périmètre égal, soit une charge supplémentaire de 8% ou + 165 milliards d’euros,
  • la dette publique au sens de Maastrich fin 2016 était en France de 97,5% du PIB, en Allemagne à 69,4 % du PIB revenant vers 60% un des 3 critères de Maastrich (les 2 pays étaient à égalité en 2010 à 82,40 % du PIB),
  • le taux de pauvreté en % de la population fin 2016 était en France de 14,1%, en Allemagne de 15,7% à 17% selon les sources. Pour ramener le taux allemand au taux français, il faut « seulement » de 5 à 15 milliards d’euros d’aides supplémentaires que le budget de l’Allemagne, en excédent continu depuis 2014, pourrait supporter … sans déséquilibrer les autres comptes.
  • la France est le seul pays avec une Loi des 35 Heures, appliquée avec un temps de travail effectif réel (en incluant les « absences » et autres congés « supplémentaires » de confort) de 33-34 heures dans le secteur public et parapublic peut être même moins,
  • impôts, charges, normes, paperasserie, etc, … à votre choix …

 En regard de ces quelques réalités ordinaires, le débat sur les Ordonnances n’est pas, à l’évidence, à la hauteur, et apparaît surréaliste et en plein déni. Jusqu’à quand ?

Toutes les causes de cette « invisible » défaite économique et financière sont parfaitement connues depuis longtemps de tous les Gouvernements, des élites et des médias, responsables et coupables de cet échec historique, alors,

Quand ? …

Michel MERCIER – Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie

Michel MERCIER

Président de l'U.G.D ( Union Gaulliste pour la Démocratie ). Président Fondateur du mouvement politique LES REPUBLICAINS. Président Fondateur du think tank OBSERVATOIRE DE LA REPUBLIQUE. Secrétaire Fondateur du think tank EVOLUTIONWEB. Membre du Club du 21e Siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *